30.8.06

Déménagement blog

27.8.06

Refus catégorique de Villiers

Les retrouvailles FN-MNR seront vraisemblablement évoquées lors des universités d'été qui se tiennent ce week-end et la semaine prochaine. [...]

Si les choses sont en bonne voie avec le MNR de Bruno Mégret, Jean-Marie Le Pen continue d'espérer qu'elles ne se limiteront pas là. «Le score de Villiers dans les derniers sondages est de 2%», note le président du FN. «Son entreprise individuelle semble vouée à l'échec. Peut-être que cela l'incitera à être raisonnable à évoluer vers l'union patriotique. J'ai fait une offre. Elle est ouverte. La balle est dans le camp de ceux qui partagent notre volonté de sauver le pays»...

Pour l'heure, aucun signe ne vient de ce côté-là. On en reste au refus catégorique exprimé avant l'été par Philippe de Villiers. Jean-Marie Le Pen espère que les intentions de vote que recueille le président du MPF le feront changer d'avis. C'est pourquoi il attend «le retour des vacanciers».

Le Figaro

25.8.06

Le site du MPF piraté

Le site du Mouvement Pour la France (http://www.pourlafrance.fr/) a depuis quelques jours été piraté, prouvant ainsi la vulnérabilité de cet outil central de l'appareil media du Mouvement Pour la France dont Guillaume Peltier a fait une permanente source de prétention. Il présente à ses visiteurs une page d'accueil peu avenante mais explicite...
Suite...

http://antipeltier.over-blog.com : le blog d'information critique (MPF) sur Guillaume Peltier

Usurpation (2)

Communiqué de Grégory Gennaro

Je viens de prendre connaissance du communiqué me concernant diffusé sur le forum “France-Espoir” par un proche du MPF.

Il y est affirmé qu’Action Nation, dont je suis le Président, aurait affirmé par ma voix, notre soutien à la candidature de Villiers à la Présidentielle.

Comme à l’habitude, le MPF n’a pas hésité à utiliser des pratiques marxisantes pour lutter contre les patriotes français.

Qu’il s’agisse d’attaques répétées contre Jean-Marie Le Pen, le Front National ou tout soutien à la candidature de rassemblement national, c’est toujours le faux, la caricature et l’absence de débats d’idées que le MPF de Villiers choisissent en vain pour déstabiliser leurs adversaires.

Comme l’ensemble des patriotes et des nationaux français nous rappelons que nous soutenons Jean-Marie Le Pen dans le cadre de élection présidentielle de 2007 et appelons l’ensemble des patriotes, qu’elle que se soit la structure dont ils sont issus à en faire de même.

Grégory Gennaro - Président d’Action Nation
http://gregory.gennaro.free.fr
gregory-gennaro@action-nation.org

17/8/2006

Usurpation

Un faux message a été posté sur divers forums et notamment celui du MPF tendant à faire croire que notre ami Grégory GENNARO rejoignait le MPF.

En réalité ce message est un faux grossier et l'identité de Grégory a été usurpée. Ils ont pris le pseudo "Mac GREGOR" et la photo de Grégory en avatar et ont posté ce message sur 4 ou 5 forums natios.

Les auteurs ont été démasqués !
Il s'agissait de deux cibermilitants du MPF.


Leur stratégie globale :
Se faire passer pour des personnes un minimum connus dans le milieu, et dire qu'ils rejoignent le MPF, de façon à influencer les plus crédules, semer le doute...

Stratégie débile :
Ils se feront forcément démasquer.

A savoir :
Ils se présentent souvent comme juif et/ou sionistes

Jacques de ForumPatriote - 16/08/2006

5.8.06

Robert Hue et Philippe de Villiers

Archive :

Le Pen accuse Robert Hue

Le président du Front national, Jean-Marie Le Pen, a reproché, hier, à Robert Hue d’user de « méthodes infâmes » en exerçant un « chantage » sur les maires qui avaient l’intention de parrainer sa candidature.

Interrogé sur RTL, M. Le Pen a dénoncé cette « manoeuvre » et évoqué aussi des « menaces de représailles » envers les maires « de la part de certains présidents de conseils généraux ». « C’est tout à fait scandaleux, a-t-il affirmé, car la signature du maire n’est pas une caution politique, c’est simplement une caution du sérieux de la candidature et de l’accès démocratique des candidats. »

Dans la matinée, M. Le Pen avait reconnu devant quelques journalistes que cette « campagne menée par Hue et de Villiers » pour l’empêcher de disposer des 500 parrainages d’élus nécessaires pour se présenter à la présidentielle avait une certaine efficacité, certains élus revenant sur leur engagement de le parrainer. Il avait alors précisé qu’il ne disposait pas encore des 500 signatures, mais qu’il n’avait « aucune inquiétude » et qu’il les obtiendrait rapidement.

Le 13 mars à Tours, le candidat du PCF avait demandé la publication des noms des maires qui ont « osé donner » leur signature à M. Le Pen. Lundi soir sur France 2, M. de Villiers avait émis le souhait que les maires ne donnent pas leur signature au candidat du FN.

L'Humanité (22 mars 1995)

2.8.06

Dispositif majoritaire du trimaran

Dispositif majoritaire du trimaran

But du dispositif :
Rabattre les électeurs vers l’UMP.

L’UDF et le MPF récoltent les miettes de l’UMP.
Sans l’aide de l’UMP, l’UDF et le MPF n’existent plus.
Trop minoritaire, leurs électorats seront conseillés de « voter utile » à l’UMP.

* [...] La rencontre, organisée à l’initiative du ministre des Finances, a eu lieu le 1er octobre 2004 à Bercy. Au cours de cet entretien, qui a duré une heure trente, Sarkozy a notamment souhaité que le MPF fasse partie, avec l’UMP et l’UDF, des "trois pôles" de la majorité. "Je te respecte parce que tu es différent", a-t-il confié à Villiers. Signe du “climat de confiance” entre les deux hommes, Villiers a été invité "comme allié et comme ami" à assister, en novembre, au congrès de l’UMP, au cours duquel Sarkozy sera intronisé.

Le 28 novembre 2004, Villiers se rend au Congrès de l’UMP, invité par Nicolas Sarkozy.
La veille, il déclare au Figaro : « … j’ai noté avec satisfaction que Nicolas Sarkozy souhaitait construire un dispositif majoritaire ayant la forme d’un trimaran avec un flotteur central, l’UMP, un flotteur centriste, à gauche, et un flotteur national, à droite, le MPF ».

* Congrès de l'UDF, janvier 2006.
L'UDF indépendante mais toujours au gouvernement...
La motion d'orientation politique de François Bayrou a été plébiscitée par la majorité des militants de l'UDF. Par ce vote, l'UDF, qui se définit désormais comme « le parti libre », réaffirme son indépendance vis-à-vis de l'UMP. Lors de ce vote, seul les militants ont pris part, les cadres et dirigeants de l’UDF n’ont pas trouvé l’intérêt de participer à cause de leur attachement au gouvernement, comme Gilles de Robien, ministre de l'éducation nationale, absent ce jour-là.

31.7.06

L’escroquerie de Villiers éclate !

Le MPF de De Villiers se prononce pour la construction de la grande mosquée de Marseille !

Le conseiller municipal MPF de Marseille vote pour l’attribution d’une gigantesque subvention pour la grande mosquée de Marseille !

L’escroquerie De Villiers éclate !

Depuis quelques mois, un certain nombre d’aigris et d’ambitieux nous présentent Villiers comme le nouvel opposant à l’Islam, reprochant à Le Pen et au FN ses mollesses dans le combat contre l’islamisation de la France.

Il s’agissait surtout de tenter de casser le FN et de faire vendre le livre de Villiers sur les mosquées de Roissy. Pourtant la mosquée de Marseille, le MPF est ouvertement pour.

Le 17 juillet 2006, le conseil municipal de Marseille s’est prononcé sur l’attribution d’un bail emphytéotique pour la construction d’une grande mosquée dans la deuxième ville de France avec des facilités financières et juridiques importantes.

Le conseil municipal de Marseille compte 101 élus municipaux. Le FN n’a pas de représentant au sein de ce conseil. Le MNR a obtenu trois élus en 2001 : Bruno Mégret, Yvon Claire, Hubert Savon.
Yvon Claire a quitté le MNR fin 2005 pour rejoindre le MPF…. Il a trahi la droite nationale en rejoignant l’UMPF…Il a également trahi ses idées.

En effet, tous les élus ont voté l’attribution d’un terrain et de facilités juridiques et financières pour la construction de cette mosquée…tous, sauf Mégret et Savon du MNR…tous y compris le MPF Yvon Claire.

Ce projet de mosquée est l’évènement de l’année à Marseille et a été médiatisé (articles dans Le Figaro, Le Monde, etc…) de sorte que la position des élus a été adoptée au plus haut niveau de chaque parti politique.

C’est donc Damien Bariller, ancien du FN et du MNR et actuel responsable du MPF 13 voire Guillaume Peltier lui-même qui ont appuyé cette approbation de la mosquée de Marseille afin de s’aplatir devant Gaudin et l’UMP.

Cette position montre le vrai visage du MPF : l’éternel allié du système, les anciens amis de Pasqua, un groupuscule associé à l’UMP. Un parti qui, comme les autres est pour l’islamisation de la France. Ce qui compte en politique, ce n’est pas le fric que l’on gagne en vendant des livres sur les mosquées de Roissy, mais les votes dans les assemblées politiques.

Le MPF prépare son ralliement à Sarkozy au 2ème tour de 2007 et surtout commence à négocier des places sur les listes UMP pour les municipales de 2008.

Seuls le FN et le MNR s’opposent à l’islamisation de l’Europe. Le MNR et le FN ont d’ailleurs décidé d’attaquer cette délibération en justice.

Comment l’alliance entre le FN, le MNR et le MPF pourraient se faire alors que FN et MNR attaquent devant la justice des délibérations votées par les MPF/UMP/PS/PC ! Face à l’Islam, le FN/MNR a des positions opposées à celles du MPF. Sur un sujet aussi grave, nous avons donc la preuve que le MPF est un parti de collabos de l’Islam.

Un bail emphytéotique peut être voté pour une durée minimum de 18 ans et maximum de 99 ans. Le compte rendu du conseil municipal du 17 juillet 2006 est en ligne sur le site de la ville de Marseille. Dans le cas de Marseille, Gaudin se vante (1 heure 24 minutes de la vidéo) que le bail accordé est de 99 ans, soit le maximum et il se vante que les facilités accordées pour la mosquée s’élèvent à 4 millions d’euros !

L’ensemble du compte rendu en vidéo est hallucinant (sur « les idées de haine et d’exclusion » du MNR, la richesse culturelle de l’islam) et ne peut qu’inciter les patriotes à considérer les gens du MPF comme des traîtres et des malades qu’il faut impitoyablement triquer surtout après le bandeau représentant Le Pen comme dans les caricatures de Ras-le-front.

Nous vous invitons à écrire aux traîtres qui depuis deux ans ont rejoint l’islamophile Villiers pour un plat de lentilles (qu’ils n’auront pas le temps de bouffer) :

- Damien Bariller : 13@pourlafrance.fr
- Franck Marest : f.marest@mpf-villiers.com
- Les guignols de France Echos qui sont essayent de nous faire croire que Villiers est contre l’islamisation et que Le Pen est allié à l’Iran : contact@france-echos.com
- Le ridicule bouffon Yann Baly, responsable de Chrétienté-Solidarité (bientôt renommé Mosquée-Chrétienté-Solidarité) passé au MPF Vaucluse : contact@reconquete.com
- André-Yves Becq, ancien de Troisième Voie et d’Unité Radicale qui a rejoint le MPF avec Bompart dans la plus pure tradition des gudarts qui tendent le bras à 20 ans et finissent par coller des affiches pour les libéraux : j.bompard@mpf-villiers.com

Ecrivez-leur, faites-leur connaître votre désapprobation.

Comité « Coalition Nationale 2007 » – Bouches-du-Rhône.

Mosquée de Marseille : le MPF vote pour (3)

Voici la retranscription du discours de M. Yvon Claire lors de la séance du Conseil municipal :

"M. le maire, je vous remercie de me donnner la parole. Je voudrais simplement vous signaler que vous aller pouvoir concrétiser et réaliser le projet que vous avez formulé à la fin de votre première mandature. Je voudrais signaler à M. Menucci, plus sectaire que M. Menucci, je crois qu'on ne fait pas, de relire ce que disait M. La Fontaine: la grenouille et le bœuf, je crois que ça lui ferait vraiment plaisir, peut-être qu'il pourrait se reconstituer à ce moment-là. M. le maire, donc je disais qu'après bien des péripéties, vous aller signer le protocole avec l'association "la mosquée de Marseille" en vue de l'édifi-cation de la grande mosquée. Je voudrais néanmoins remarquer, M. le maire, que la construction de cette mosquée devrait être financée par les fidèles. Or M Goul (?) s'est empressé de vouloir contacter différents consulats et avant même le vote de ce rapport afin d'obtenire les fonds nécessaire à son édi-fication. Cela risque de poser M. le maire, le problème de la nomination du futur recteur et de sa dé-pendance vis-à-vis des pays souscripteurs. Aurez-vous la possiblité et les moyens de controler les financements étrangers dans une Europe sans frontières ni barrière douanière. Si les musulmans ont droit à la pratique de leur religion dans un lieu de prière référencé, il serait quand même souhaitable de supprimer voire d'éradiquer un certain nombre de lieux de prière existant dans différentes cités de Marseille. Ces lieux de prière souvent dirigé et squatté par des apprentis sorciers fondamentalistes et démagogues qui entraînent comme je le signalais déjà le 9 mai 2005 une dérive communautaire reli-gieuse identitaire, dérive grave pour les jeunes eux-même, grave pour le système éducatif, grave pour les travailleurs sociaux desemparés et grave aussi pour la république et on s'en est aperçu. M. le maire, je sais que vous êtes attentif aux propos de l'élu républicain que je suis, je sais aussi que vous aller devoir veiller à ce que tout se déroule selon les lois de la république et de son identité pleine et entière. Je vous remercie."

Maintenant, voilà ce que le MPF prétend qu'il a dit (cela se trouve dans un communiqué sur le site du MPF) :

"Monsieur le Maire, mes chers collègues, Une politique gouvernementale irresponsable, encouragée par certains milieux économiques sou-cieux de tirer les salaires vers le bas et par une intelligentsia soucieuse d’imposer une société mondialisée et cosmopolite, a provoqué depuis plus de trente ans le déracinement de millions de personnes en provenance du tiers-monde et leur installation en France. Parmi eux, des dizaines de milliers de travailleurs immigrés rejoints par leurs familles, soucieuses de bénéficier de nos avan-tages sociaux, se sont installés à Marseille, bouleversant progressivement le visage même de notre cité. Cette immigration massive, pour l’essentiel originaire du monde musulman, souhaite prier son dieu, selon ses rites et avec son clergé. La république française le permet, à l’inverse d’ailleurs de ce qui se passe dans tant de pays musulmans où christianisme et judaïsme sont au mieux dissua-dés, au pire interdits et persécutés, comme dans l’effarante et richissime Arabie Saoudite. Et même dans cette Turquie soit-disant libérale que certains voudraient faire entrer en Europe, la simple réfection d’une église chrétienne et, a fortiori, son éventuelle construction sont tout sim-plement interdites ! La république française, quant à elle, reconnaît la liberté individuelle de tous et assure la liberté religieuse de chacun. Elle ne l’encourage pas… elle la garantit, dans l’esprit fondateur de notre laïcité qui dissocie le temporel du spirituel, le politique et le théologique. Il est donc de la responsabilité du Maire de Marseille de permettre à tous les Marseillais, quelles que soient leurs origines et leurs convictions de pouvoir user de leur liberté religieuse et de pou-voir librement prier leur dieu. C’est bien ce qui se passe aujourd’hui à Marseille où les dizaines de milliers de musulmans présents dans notre ville depuis 1 an, dix ans ou parfois plus, disposent de dizaines de lieux de prières et de mosquées réparties dans la ville. Si donc, aujourd’hui, certains groupes musulmans souhaitent disposer d’édifices plus importants, plus imposants, cela peut se concevoir, mais cela ne relève pas de ce qui incombe au pouvoir mu-nicipal et aux pouvoirs publics. Comme pour tout groupement, une association cultuelle musul-mane devra acquérir un terrain ou un bâtiment et réaliser son lieu de culte, avec les propres fonds de ses fidèles, et sous le regard attentif de la puissance publique qui vérifiera que ce bâtiment res-pecte les règles d’urbanisme locales, les normes sanitaires et de sécurité en vigueur, nos moeurs, notre législation et que cette réalisation ne bénéficiera pas de financements étrangers ou d’argent sale. Voilà pour le droit commun, pour l’égalité de traitement entre citoyens et pour le respect de notre législation nationale. Mais il en est tout autrement avec le dossier que vous nous présentez aujourd’hui, en catimini, au plein coeur de l’été, alors qu’il s’agit d’un dossier dont vous savez bien la portée symbolique, la dimension politique et les passions qu’il suscite légitimement, puisqu’il engage l’Histoire même de Marseille et son futur. Le dossier d’aujourd’hui vise à construire une mosquée géante, un groupe de bâtiments à visée religieuse, culturelle, sociale et même prosélyte, sur près de 9 000 m2 avec le soutien actif et de premier plan de la ville de Marseille. Ce dispositif est donc en contradiction avec les principes de la loi du 9 décembre 1905 qui assure depuis plus d’un siècle la bonne cohabitation des cultes et de l’Etat dans notre pays. Remettre en cause cette loi me paraît grave et sujet à compromettre l’égalité de traitement des cultes à Marseille, d’avantager l’un d’entre-eux, le plus récent ici, le plus éloigné aussi de nos traditions et de nos moeurs, sans que d’ailleurs jamais la puissance pu-blique n’ose le lui faire entendre et ne tente de conditionner ses relations avec le respect de ce qui est au coeur même de notre civilisation : en premier lieu le respect de l’égalité entre hommes et femmes, la séparation de ce qui relève de Dieu et de ce qui relève de César ou de Marianne, la condamnation de la Charia et du djihad qui reposent sur le principe même d’inégalité entre les hommes, la possibilité pour chacun de choisir librement sa religion, voire d’en changer, l’interdiction des sacrifices rituels sans étourdissement préalable de l’animal sacrifié etc, etc… Rien de tout cela n’a été discuté et imposé. Malgré l’article 15, rien d’important ne figure dans le bail emphytéotique qui est soumis à notre approbation. Sa durée de 99 ans ne s’impose pas et n’offre aucune garantie pour l’avenir. Cerise sur le gâteau, on entend même qu’après le mirifique cadeau du terrain qui sera fait, au nom des Marseillais, par la municipalité, l’association bénéfi-ciaire envisagerait de faire appel pour la construction de la mosquée géante à des fonds étrangers et à des états étrangers. Comment admettre cette ingérence ? De plus, l’association bénéficiaire, dite Mosquée de Marseille, n’existe légalement que depuis un mois ! Qui la dirige vraiment ? Est-il sérieux de discuter avec une structure aussi jeune, d’engager notre ville sans garantie de crédibilité de son interlocuteur et alors même que les dernières années ont montré la multiplicité des conflits et des interférences existant au sein même de la communau-té musulmane, secouée par les influences extérieures qu’elle subit et souvent instrumentalisée par sa frange extrémiste et intégriste. Pour toutes ses raisons et en fonction de toutes ses réserves, les élus du MPF siégeant dans les différents conseils d’arrondissement et dans ce conseil municipal vous demandent solennellement, Monsieur le Maire, de reporter cette délibération , de prendre le temps de tester la pérennité et la représentativité de l’association bénéficiaire et d’engager en pleine lumière, un grand débat public sur cette question . Si telle n’était pas votre décision, nous nous verrions dans l’obligation de défé-rer cette délibération devant le Tribunal administratif, afin d’établir sa légalité au regard de la loi sur la séparation des églises et de l’Etat."

Les différences sont simplement incroyables. Il y a au maximum 20% qui correspondent plus ou moins et le reste et complètement différent. Outre que le MPF prend les gens pour ce qu'il ne sont pas, ils sont parfaitement naïfs car ils croyaient peut-être que cela aller passer inaperçu à l'époque d'internet.

Pascal de "Paroles de France"

Info :
Le communiqué des déclarations d'Yvon Claire a été retiré du site web du MPF.

27.7.06

Mosquée de Marseille : le MPF vote pour (2)

Suite à la polémique créée par le vote controversé de l'élu municipal MPF de Marseille, on se souvient que le MPF, par la voix de son secrétaire général, Guillaume Peltier, avait soutenu que Yvon Claire avait voté contre la mosquée de Marseille.

Voir communiqué de presse de Guillaume PELTIER du mardi 25 juillet 2006 intitulé "Le MPF a voté contre la construction de la mosquée de Marseille" :

Contrairement à une rumeur propagée par quelques individus malintentionnés, la position du MPF sur la construction de mosquées sur le territoire national est d’une clarté limpide et d’une cohérence totale. [...]
- C’est donc tout naturellement que les élus du MPF s’opposent a la construction de mosquées sur le territoire français à l’image d’Ivon Claire, élu MPF à la mairie de Marseille qui a non seulement voté contre mais qui en plus est intervenu sur ce sujet.


Dans un nouveau communiqué, la fédération MNR des Bouches-du-Rhône infirme le communiqué du MPF :

"Je confirme que le conseiller municipal MPF de Marseille a voté pour le dossier liant la ville à l’association la « Grande mosquée de Marseille ». [...]

Je m’étonne que le site internet du MPF diffuse une intervention de leur élu ne correspondant en rien à sa déclaration faite lors du conseil municipal, déclaration que l’on peut voir et entendre sur le site internet de la ville de Marseille (lien) entre 01h: 09:00 et 01h:11:30.

Comprenne qui pourra..."


* Commentaire en réaction sur le forum France-espoir du MPF :

A 1h10' 43 secondes, il reconnait le droit pour les musulmans d'avoir des lieux de cultes décents et semble accepter implicitement la construction de la Mosquée [...] Après, il donne un blanc-seing au maire en lui faisant confiance pour le contrôle de cette mosquée. Il n'a surement pas voté contre.

25.7.06

L’islamophobie ne paie pas

En 2001, en rédigeant l’ouvrage Les Nouveaux nationalistes, je relevais que « je [craignais] de voir poindre derrière l’anti-islamisme d’une partie de l’extrême-droite française un retour de son vieux fond pro-sioniste » et j’ajoutais que, de surcroît, celui-ci serait totalement improductif car sans lien avec le peuple. Je précisais en effet : « dans mes activités militantes, j’ai souvent entendu des bourgeois et des intellectuels sans contacts réels avec l’immigration se plaindre de l’islamisation de la France, par contre les milieux populaires ne m’ont jamais parlé des méfaits des musulmans mais, Suite...

Christian Bouchet

Mosquée de Marseille : le MPF vote pour

Le conseil municipal de Marseille a décidé d'autoriser le maire à signer un bail emphytéotique qui permettra l'édification d'une grande mosquée, pouvant accueillir 5000 fidèles, sur les anciens terrains des abattoirs dans les quartiers nord de Marseille. La population musulmane résidant à Marseille est estimée par la mairie à 150000 ou 200000 personnes.

Le 17 juillet 2006, le conseil municipal de Marseille (compte-rendu en vidéo) s’est donc prononcé sur l’attribution d’un bail emphytéotique pour la construction d’une grande mosquée dans la deuxième ville de France avec des facilités financières et juridiques importantes. Un bail emphytéotique peut être voté pour une durée minimum de 18 ans et maximum de 99 ans. Le bail accordé est de 99 ans, soit le maximum et les facilités accordées pour la mosquée s’élèvent à 4 M€ !

Le conseil municipal de Marseille compte 101 élus municipaux. Le FN n’a pas de représentant au sein de ce conseil. Le MNR a obtenu 3 élus en 2001 : Bruno Mégret, Yvon Claire, Hubert Savon. Yvon Claire a quitté le MNR fin 2005 pour rejoindre le MPF. Or, tous les élus ont voté pour l’attribution du terrain et des facilités juridiques et financières pour la construction de cette mosquée, sauf Mégret et Savon du MNR, tous y compris le MPF Yvon Claire.

Michel Janva

11.7.06

Ambiguïté ?

Vouloir concurrencer le Front national (FN) n'est pas rentable. Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France (MPF), en fait l'expérience. Il ne décolle pas dans les sondages, qui ne lui accordaient en juin que de 3 % à 5 % d'intentions de vote en prévision de l'élection présidentielle de 2007.

Le candidat va donc changer de direction. "Il va s'adresser aux déçus du sarkozisme, car si aujourd'hui le ministre de l'intérieur est à 35 %, il baissera inexorablement en approchant de l'élection", explique Guillaume Peltier, secrétaire général du MPF.

Le Monde.fr

Comment encore tourner sa veste et modifier son programme final...

Assiduité au Parlement européen

Dans Le Parisien (version papier), on découvre le classement des 78 eurodéputés français, par ordre d'assiduité aux séances du Parlement européen.

Philippe de Villiers arrive le dernier du classement.
Dans la tête du classement (les plus assidus), on trouve les députés FN Carl Lang et Bruno Gollnisch.

10.7.06

Acte nul !

lundi 10 juillet 2006

Communiqué de presse de Jacques VASSIEUX

Madame Marie-Claude BOMPARD, née Pelletier m’avait fait citer par un acte du 22 décembre 2005 devant le tribunal correctionnel de Carpentras, en diffamation envers un citoyen chargé d’un service ou d’un mandat public.

Elle exigeait de ma part et en réparation de son soi-disant préjudice la somme de 5000 € de dommages et intérêts et la publication du jugement, à mes frais , dans divers journaux… Rien que ça !

Cependant le Tribunal de Carpentras a suivi les conclusions de mes avocats, Maître Laurence Biacabe et Wallerand de Saint-Just, et a débouté Madame BOMPARD de ses prétentions !

Dans son délibéré du 6 juillet 2006 la cour a en effet déclaré que l’acte de poursuite envers moi « était nul » .

6.7.06

Abat la démocratie !

On peux lire sur le forum de discussion "France-Espoir", du MPF de Phillippe de Villiers, que des responsables départementaux de la Jeunesse Populaire pour la France (JPF) serait pour la dissolution du FN et du MNR.
Cette idée est accompagnée par l'affiche d'extrême-gauche de Ras l'Front intitulée "Ni le pen, Ni mégret, Dissolution des "Front National".

28.05.2006

5.7.06

Quand le MPF perd les pédales

Jean-Marie Le Pen était l’invité d’honneur du banquet patriotique de la fédération FN du Morbihan dimanche dernier qui se déroulait à Plougoumelen. Comme le précise une mise au point du Front National sur son site internet, « Jean-Marie Le Pen a refusé de polémiquer avec Philippe de Villiers devant les journalistes, arguant de ce que, conformément à notre culture, il respectait la semaine traditionnelle de trêve politique qu’inaugurait, selon lui, le décès de Madame de Villiers, mère de Philippe. Au même moment, paraissait sur le site du MPF une ignoble attaque contre le Président du Front National ».

Le candidat national, à l’instar des nombreux courriels et appels, émanant souvent de sympathisant villiéristes, reçus au siége du FN, a estimé que le MPF s’est « disqualifié en utilisant les photos et les slogans de l’extrême gauche militante (contre lui) ». « C’est la preuve que la candidature présidentielle Villiers est exclusivement orientée contre celle de Le Pen. Au bénéfice de qui ? » s’interroge le FN.

C’est aussi la preuve, ajouterons-nous, que les sondages font perdre les pédales à la direction du MPF : le dernier en date réalisé par l’Ifop crédite Jean-Marie Le Pen de 13% des voix contre 3% pour le vicomte.

FDA – édition du 6 juillet 2006 (par Georges MOREAU)

3.7.06

Villiers : objectif 3% pour 2007 ?

Officiellement Philippe De Villiers compte créer la surprise à l’élection présidentielle de 2007, c’est en tout cas ce qu’il dit devant les caméras ainsi que dans les rares meetings organisés par le MPF. Officieusement, il en est tout autre puisque depuis déjà depuis plusieurs semaines, Villiers et les siens sont désormais convaincu qu’il sera très difficile pour le vicomte vendéen de faire plus de 3% au premier tour de l’élection présidentielle de 2007.

Celui qui il y a encore quelques mois entendait débarrasser la classe politique de Le Pen, est actuellement entrain de s’écraser dans les intentions de vote, même Voynet et Laguiller sont créditées d’un score deux fois supérieur à celui de Villiers. Pour le président du MPF il s’agit d’une énorme claque, une claque d’autant plus forte qu’elle met à mal les « grosses » ambitions du vicomte vendéen et de son second : Guillaume Peltier. Villiers voulait faire un score à la Le Pen pour 2007, il pourrait finalement faire un score à la Cheminade ou à la Gluckstein…

J’avoue être moi-même surpris par cette chute aussi rapide de Villiers, qu’il se ramasse c’était tout à fait prévisible, mais si tôt je n’en reviens pas. Pourtant ce n’est pas faute de moyen pour le vicomte : soutien officieux de l’UMP, de très nombreuses invitations sur les plateaux TV, tenue de diverses petites réunions dans les départements etc… Malgré tout cela, la mayonnaise ne prend pas. L’arrivée de Jacques Bompard était censée être synonyme d’un afflux massif de militants frontistes vers Villiers…finalement l’ « afflux massif » devait se résumer à la venue des époux Bompard ainsi que d’une mairesse d’une petite commune de Saône-et-Loire.

Naturellement en politique tout peut aller très vite, mais force est de constater qu’à quelques mois de l’élection présidentielle de 2007 que l’ « effet Villiers » en prend un sacré coup sur la gueule. A noter dans le même temps, que Jean-Marie Le Pen qui était censé être bouté de la scène politique par Villiers, est actuellement crédité de 17% des intentions de votes à dix mois du rendez-vous capital de 2007…

Source : http://identitanostra.blogspot.com/2006/06/villiers-objectif-3-pour-2007.html

Quel ennemi pour le MPF ?

La stratégie électorale du MPF, s'éloignant du combat des idées, semble devenir une lutte à mort contre le FN.
Une animation sur le site du parti de Philippe de Villiers s'en prend d'une façon frénétique à un Le Pen avec bandeau noir et blanc.

Même les gauchistes ne feraient pas pire...
Une création lamentable !

Tellement déshonorant pour le MPF qu'il a été retiré du site.

2.7.06

Le Penseur et le Loser

Tract modifié
(issu de l'affaire de manipulation envers Dieudonné)

30.6.06

L’aveu

Une brève publiée dans Le Figaro-Magazine révèle clairement, c’est une première dans cet organe phare de la « presse bourgeoise », que l’opération de séduction lancée par le MPF en direction de la droite nationale, sur le thème « nous avons rompu avec le système », n’est qu’une vaste escroquerie.

Ainsi, on apprend que la direction de l’UMP aurait été « contrariée » par l’initiative d’un membre du bureau exécutif du Parti radical valoisien, Mourad Ghazli. Avec un certain bon sens et/ou une certaine dose de naïveté, M. Ghazli a demandé qu’un candidat UMP soit aligné face à Philippe de Villiers en Vendée lors des prochaines législatives.

Au vu des attaques tonitruantes du président du MPF contre la politique du parti sarkozyste cette demande apparaît somme toute assez logique. Mais M. Ghazli s’est fait opposer une fin de non recevoir qui claque comme un aveu de la collusion entre le poisson pilote MPF et les requins de l’UMP.

Embarrassé, c’est Manuel Aeschlimann, « conseiller politique de Nicolas Sarkozy », qui s’est chargé d’une réponse alambiquée : « cette revendication (de M. Ghazli) nous pose problème (sic), mais je crois qu’elle n’aura pas de suite, les élus et militants locaux du MPF ne sont pas aussi caricaturaux que leur mentor », a-t-il déclaré. Un Aeschlimann qui fait mine de ne pas saisir la question posée puisque la « revendication » de M. Ghazli ne consistait pas à opposer un candidat UMP face à un anonyme du MPF mais contre Philippe de Villiers lui-même.

Ce traitement de faveur attribué au vicomte, qui doit sa présidence du Conseil général de Vendée à la majorité UMP, en dit long sur l’indépendance d’un homme qui, non content d’avoir toujours apporté ses voix à la droite courbe euromondialiste, est ainsi récompensé à l’avance pour sa tentative –plutôt foireuse si l’on en juge par les enquêtes d’opinion qui se succèdent- de minorer le score du candidat Le Pen en 2007.

M.P.F et U.M.P : même combat !

Dans un communiqué daté du 27 juin, Guillaume Peltier tente de nous faire la leçon sur la politique familiale.

Rappelons que récemment un militant de l’U.M.P dénonçait les alliances vendéennes de l’U.M.P.F (U.M.P et M.P.F), il est pour nous l’occasion de rappeler un certain nombre de vérité :

Villiers qui prétend incarner le renouveau n’est à la tête de son conseil général que par la bonne volonté et l’appui en son sein de l’U.M.P. Ainsi son mouvement est l’allié objectif de l’U.M.P, lui-même composé d’un mouvement associé (« Gay Lib ») prônant, entre autre, le mariage homosexuel. Il est donc particulièrement mal venu pour lui de s’autoriser ce style de critiques à notre égard.

Si nous nous opposons au mariage homosexuel, nous condamnons l’homophobie de circonstance affichée du M.P.F, nous considérons que l’homosexualité concerne le domaine privé. Nous entendons défendre tous les Français, sans exception.

Communiqué de Presse du FNJ (27 juin 2006)

Clowns villiéristes

L'énarque vicomte Philippe de Villiers est décidément un des hommes politiques les plus drôles. Il excelle dans un comique particulier : le ridicule. Outre les maladresses de discours que nous avons pu relever jusque-là sur ce site, comme par exemple la reprise mot pout mot des expressions de son modèle Jean-Marie Le Pen, le ridicule villiériste s'exprime sans retenue dans ses prises de positions fondamentalement contradictoires avec ses actes. Nous visons là surtout le tropisme collaborationniste du pompeur du Puy-du-Fou, qui doit sans nul doute faire se retourner dans sa tombe son Papa Résistant, dont il utilise la mémoire comme un cache-misère.

Une des dernières contradictions en date du vicomte de Saintignon réside dans son refus de l'Union des Patriotes proposée par Jean-Marie Le Pen, dans l'objectif de gagner les prochaines échéances électorales, et ainsi arriver au pouvoir. Plus précisément, c'est le motif du refus invoqué par Le vicomte qui est à remarquer : la position de Jean-Marie Le Pen sur le nucléaire iranien. Rappellons-nous que Villiers l'avait accusé de vouloir « armer les barbus ». Nous n'aborderons pas en détail le fond de cette diffamation grotesque et absurde émise par un homme de décidément peu de morale, nous l'avions fait dans cet article. Simplement, notons que Le Pen avait rappelé que le droit des peuples à disposer d'eux-même s'appliquait aussi pour l'Iran, se positionnant ainsi en parfaite cohérence avec la doctrine souverainiste, et qu'en aucun cas il n'avait souhaité que l'Iran dispose de la bombe, déclarant même que c'est « par la négociation, la surveillance de l’Iran, qu’il faut éviter que cette nation se dote de l’arme nucléaire ou qu’elle l’utilise » (Radio-Courtoisie le 13.02.06, émission disponible sur le site du Front http://www.frontnational.com/courtoisie-130206.asf).

Or voici ce qu'avait déclaré le député Européen MPF Paul-Marie Coûteaux, qui siège au Parlement Européen depuis 2004 en compagnie de Philippe de Villiers (qui n'a pas démissionné cette fois-ci comme il l'avait fait en 1999, 5 mois seulement après avoir gagné, ou plutôt trahi, la confiance de ses électeurs) et de Patrick Louis. A l'opposé des méthodes du duo « gamelard » Bompard-Villiers qui consistent à isoler des propos, ou des morceaux de propos, de leur contexte, nous publions sa déclaration en entier.

«Débats du Parlement européen
SÉANCE DU MERCREDI 16 MAI 2001
Situation au Moyen-Orient

Coûteaux (EDD). - Madame la Présidente, le plus étonnant dans notre débat, c'est notre étonnement, car la politique expansionniste d'Israël est le résultat inévitable et prévisible du déséquilibre croissant dans la région, équilibre dans lequel nous portons une très grande part de responsabilité. D'abord parce que la plupart de nos États - à l'exception notable de la France -n'ont pas cessé, depuis 1967, de donner l'impression à l'État d'Israël - un État de plus en plus sûr de lui et dominateur - qu'il pouvait impunément violer la loi internationale et les résolutions de l'ONU.

En réalité, nous avons suivi, là comme ailleurs, Washington et nous persistons à fermer les yeux sur la dérive théocratique de cet état religieux dont les gouvernements se trouvent placés sous la coupe de partis et de minorités fanatiques qui n'ont rien à envier aux autres fanatismes religieux de la région. Pour ces raisons, nous devrions envisager des sanctions à l'encontre d'Israël.

Mais il y a un autre déséquilibre grave où notre responsabilité est engagée, c'est le déséquilibre des forces. Il faut que nous envisagions - je n'hésite pas à le dire - à doter la partie arabe d'une force suffisante, y compris d'une force nucléaire suffisante, pour qu'Israël ne se croit pas tout permis. C'était la politique qu'avait engagée mon pays dans les années 70 en dotant l'Irak de l'arme nucléaire. Nous l'avons détruite. Nous allons donc persister dans notre politique de déséquilibre et ce qui arrive aujourd'hui n'est que le résultat fâcheux, mais inévitable, de notre aveuglement et de notre lâcheté collective.

http://www.europarl.europa.eu/omk/omnsapir.so/debatsL5?FILE=20010516FR&LANGUE=FR&LEVEL=DOC&NUMINT=3-037»

Ainsi donc, Monsieur Coûteaux souhaite-t-il, lui, donner clairement l'arme nucléaire aux pays arabes en opposition à Israël.

On se posera alors immédiatement les questions suivantes : puisque cette prise de position vindicative ahurissante n'a pas empêché Philippe de Villiers de se rallier à Paul-Marie Coûteaux, en quoi la position hautement raisonnable de Jean-Marie Le Pen sur le nucléaire iranien empêche-t-elle le vicomte de rejoindre l'Union des Patriotes, surtout à l'heure où la situation catastrophique de la France exige un mimimum de concessions ? La position de Le Pen n'est-elle pas qu'un pathétique prétexte pour le vicomte ? Les réponses coulent de source...

Enfin, lorsque l'on constate également la manière indécente et soudaine avec laquelle Philippe de Villiers drague la communauté juive de France, on peut se demander si cela est sincère, ou si comme il l'a toujours fait dans sa carrière, il n'a entrepris là qu'une manoeuvre électoraliste de circonstance : manipuler les Juifs et leurs malheurs pour tenter de décrédibiliser le Front National et lui grapiller quelques centièmes. Quoi qu'il en soit, les Juifs patriotes savent où se trouvent la droiture et l'honneur, et savent qui ne leur a jamais menti depuis 30 ans sur l'immigration massive et son corollaire l'islamisation, et en quel homme de caractère ils peuvent avoir confiance pour rétablir la sécurité et la liberté dans notre pays.

Source : Vérité sur le FN
http://www.veritesurlefn.org/modules/news/article.php?com_mode=flat&storyid=259

24.6.06

Coincé

Jean-Marie Le Pen était jeudi matin l’invité téléphonique de l’antenne de RMC Info, plus précisément de l’émission « Les Grandes gueules ».

Interrogé sur l’inénarrable Philippe de Villiers qui ne décolle pas dans les sondages (3% dans le dernier en date, voir notre précédente édition), Jean-Marie Le Pen a noté que le titre de l’article que le quotidien Libération de ce 22 juin a consacré au président du MPF résume la situation : « Coincé entre Sarkozy et Le Pen, Villiers s’enlise ». Le candidat national a invité une nouvelle fois le vicomte « à rallier l’Union patriotique plutôt que de sombrer tout seul !».

16.6.06

Fabulation au MPF

Monsieur de Villiers et moi - l'ombre d'un doute
par Bernard Antony

J'ai été récemment, on le sait, l'organisateur d'une causerie avec Philippe de Villiers au Cercle de Saint-Lieux devant plus de quatre-vingts personnes.

La règle élémentaire d'un comportement politique honnête est de ne jamais restituer sans l'assentiment de son interlocuteur ce qui a été dit dans des entretiens privés (l'historien Jacques Heers dénonce avec raison les livres de mémoire qui abondent en confidences non vérifiables).

Les personnes, parmi lesquelles la journaliste Cécile Montmirail, qui assistaient à nos entretiens lors de rencontres dont Monsieur de Villiers avait pris l'initiative, savent quelles ont été nos divergences. Je ne m'autorise pas à en parler. Seules comptent les prises de position publiques.
Ce n'est donc qu'après la conférence de Saint-Lieux que j'ai exprimé dans Reconquête mes doutes sur l'évolution de Monsieur de Villiers.

A la suite de cette publication, qui n'avait rien d'injurieuse, le secrétaire général du MPF, Monsieur Guillaume Peltier a déclaré à l'Express qu'au Mouvement Pour la France, on ne désirait pas une personnalité comme celle de Bernard Antony. Ce n'est pas injurieux non plus, c'est même plutôt laudatif ! Mais ce n'est pas très honnête parce que cela laisse supposer que j'aurais frappé à la porte du MPF, ce qui n'est pas le cas. C'est Philippe de Villiers qui, un jour de novembre 2005, a souhaité me rencontrer et non l'inverse !

Je parle volontiers avec quiconque n'est pas a priori un malhonnête homme et Villiers n'est pas le dernier avec qui je partagerais un steak-frites et un verre de Bordeaux. Cela dit, le dépit qu'exprime Monsieur Peltier lui donne prétexte à esquiver la question que j'avais posée formellement : le MPF est-il d'accord ou non avec nos sept exigences ? (1) Je crains que la réponse ne soit négative lorsque je découvre dans Le Nouvel Observateur la confidence de M. Peltier à Claude Askolovitch d'avoir " refusé le catholique traditionaliste Bernard Antony ". Ca, c'est autre chose !

Que l'on ne veuille pas de ma personnalité, je le comprends. D'autant mieux que la question ne s'est pas posée un instant. Ma préférence affective et politique n'a jamais cessé d'aller aux meilleurs du Front National avec qui, d'une manière ou d'une autre, je continuerai le combat pour la patrie.

Ce qui est grave c'est que Monsieur Peltier avoue tranquillement que c'est en raison ("à raison" dit la loi Gayssot...) de ma foi catholique traditionaliste que l'on ne voudrait pas de moi au MPF (pour le cas improbable où je demanderais à y entrer). Qui espère-t-on séduire par ces propos sinon le lectorat du Nouvel Observateur ?

Bienveillant, jusqu'ici, pour le MPF en raison de la volonté de rupture avec le Système affiché par son président et de l'accord chaleureusement exprimé au Cercle de Saint-Lieux avec mes écrits et avec la revue Reconquête, je veux croire qu'il ne s'agit que des propos politiciens d'un jeune secrétaire général manoeuvrier (et que Monsieur de Villiers devrait un peu contrôler...). Le même Peltier ne se targuait-il pas dans Le Monde du 17 mars d'avoir apporté à Villiers la cohérence politique qui lui manquait ? Outre que ce propos n'est pas très flatteur pour le président du MPF, je crains qu'il ne révèle une regrettable incohérence ou une triste cohérence.

Monsieur Peltier espère sans doute s'attirer les faveurs de la clientèle "branchée" de l'Express et du Nouvel Obesrvateur en se démarquant des catholiques de tradition sans pour autant se les aliéner. Ce jeune homme devrait méditer nos vieux proverbes : "Il ne faut pas courir deux lièvres à la fois".

En attendant de savoir qui de Monsieur de Villiers ou de Monsieur Peltier dirige vraiment le MPF, on comprendra que je n'accorde ma confiance à aucun des deux. Ce n'est pas, je crois, humainement injurieux, c'est tout simplement politiquement responsable. Nous devons d'abord exprimer franchement et virilement ce qui nous sépare avant d'entreprendre sérieusement la construction de la confédération des forces nationales que je crois absolument nécessaire pour la résurrection française.

Or, au moment où j'écris ces lignes, je prends connaissance dans Israël Magazine de déclarations de Monsieur de Villiers qui me déçoivent. Nous l'avions entendu, chez moi, se prononcer contre la loi Gayssot. Il dit ici le contraire ! Et le voilà qui sort de son chapeau un "antisémitisme de l'extrême droite néo-pétainiste" "terrifiant" à l'égal des "discours islamo-progressistes". Eh bien moi qui ne suis pas d'extrême droite et qui partage, sur le régime de Vichy les observations équilibrées du grand penseur Robert Aron et du moins grand historien François-Georges Dreyfus, je serais curieux de savoir en quel lieu de France Monsieur de Villiers a pu observer les effets "terrifiants" de la terreur que propagerait une ectoplasmique extrême droite néo-pétainiste.

Tout cela, vraiment, manque par trop de sérieux de la part d'un homme qui aspire à incarner le recours et le retour aux vraies valeurs.

(1) les 7 exigences de l'AGRIF

Source: Le Libre journal (mai 2006)

15.6.06

La position de Bernard Antony

Dans Minute, Bernard Antony, président de l'AGRIF, éclaircit ses positions :

"Je ne fais pas confiance à Philippe de Villiers. Je ne crois pas qu'il ait véritablement rompu avec le système, malgré ce qu'il prétend. Bref, avec le Front National, j'ai des divergences de formes. Avec Philippe de Villiers, j'ai surtout des divergences de fond."

11.6.06

Paul-Marie Coûteaux et l’Union patriotique

Interrogé dans Minute, le député européen villiériste se déclare favorable à l’union proposée par Jean-Marie Le Pen, mais (pour l'instant, ndlr) derrière Phillipe de Villiers. Néanmoins, il a pris contact avec Marine Le Pen et Louis Aliot qu’il dit estimer. Il rêve que se rassemblent également dans cette union les anciens électeurs de Chevènement, Pasqua, etc...

Source : Minute

9.6.06

Union patriotique

Communiqué du FNJ Paris

Lors de son discours du 1er mai, Jean-Marie LE PEN a proposé une Union patriotique. Si plusieurs organisations ont répondu positivement, Philippe de Villiers a d’emblée refusé d’y participer. Le FNJ Paris a renouvelé cette proposition par un tract distribué aux participants de la réunion publique qu’organisait lundi 29 mai à la Maison de la chimie à Paris le responsable du MPF.

L’accueil a été excellent : 90 % des personnes se rendant à la réunion (500 personnes environ) ont pris le tract, beaucoup d’entre eux nous transmettant des paroles d’encouragement et de soutien. Manifestement, la base du MPF considère l’Union patriotique avec intérêt. Si M. de Villiers s’obstine dans son refus, que les cadres et les militants du MPF sachent qu’ils seront les bienvenus dans l’Union patriotique lancée par Jean-Marie LE PEN !

Le tract :

REJOIGNEZ L’UNION PATRIOTIQUE ET JEAN-MARIE LE PEN

Lors de son grand discours du 1er mai, Jean-Marie LE PEN a proposé à tous les patriotes français une Union patriotique. «Face aux tenants du conservatisme le plus obtus et le plus lâche qui est symbolisé par la gouvernance UMPS qui règne depuis 30 ans», Jean-Marie LE PEN tend la main «à tous, anciens compagnons comme nouveaux concurrents. Ceux qui la refuseront devront alors porter la responsabilité de leur choix devant l’histoire».

Plusieurs mouvements et organisations ont répondu positivement ou ont manifesté leur intérêt. Au sein de la droite nationale, seul Philippe de Villiers a opposé, pour l’instant, une fin de non recevoir. Cette attitude est irresponsable et risque de diviser le camp national, qui peut l’emporter en 2007. Face à la gravité de la situation que connaît la France et devant les enjeux que représentent les prochaines élections, les petits calculs personnels n’ont pas leur place.

Guillaume Peltier, secrétaire général du MPF, a déclaré dans le Nouvel Observateur du 27 avril 2006 que : «LE PEN aura ses signatures et sera devant nous à la présidentielle. Mais nous serons installés dans le paysage». On apprend par ailleurs qu’il a négocié avec l’UMP pour les prochaines municipales à Tours. Tout ça pour ça ! « Etre dans le paysage » et obtenir un mandat de conseiller municipal…

Après les deux fédérations de Corse, le vice-président de la fédération du Gard du MPF, Pierre Audier, vient de rejoindre Jean-Marie LE PEN et l’Union patriotique. Faites comme eux et rejoignez ceux qui peuvent gagner en 2007 !

Merci d’avance,

Cordialement,

Les Responsables du FNJ Paris

2.6.06

Action FNJ Lyon pour l'Union des Patriotes

Le 1er juin vers 20 heures, une vingtaine de militants du FNJ Lyon se sont retrouvés à la permanence pour préparer "LA" grande activité de la soirée : le tractage du meeting de Philippe de Villiers qui se tenait à la Mutualité.

Pour l'occasion, fut distribué le tract déjà créé par le FNJ Paris pour un meeting de Guillaume Peltier. Ainsi qu'une banderole indiquant "les patriotes avec le Pen" du plus bel effet !

Le succès fut total et il y a à cela plusieurs raisons :

Alors que l'on nous annonçait une affluence de 600 à 700 personnes, quelle ne fut pas notre surprise que de constater que dans la deuxième ville de France, les supporters de Philippe de Villiers n'étaient en fait qu'à peine plus de 200, beaucoup n'étant venu, de leurs propres aveux, que par simple curiosité et furent au final plutôt déçus de la prestation du vicomte ! Ils ont en outre réservé un accueil excellent aux jeunes du FNJ Lyon. M.Bompard, quant à lui, s’est ridiculisé par les insultes lancées à la cantonade à l'encontre des jeunes de notre mouvement.

Grande fut la surprise lorsque les jeunes nationaux ont scandé à la sortie du meeting dePhilippe de Villiers un slogan qu'il entend de plus en plus souvent : "le Pen, président !"

Si Philippe de Villiers est sincère dans ses nouvelles convictions, il doit rejoindre l’Union Patriotique proposée par Jean-Marie Le Pen !

1.6.06

Stratégie du MPF


Intitulée "Note confidentielle d'orientation stratégique à l'attention des président de fédérations et des cadres départementaux du MPF", cette note circule actuellement sur le net. Elle indique que toute la stratégie électorale du MPF semble reposer sur la non-présentation de Jean-Marie Le Pen à l'élection présidentielle :

"A moins d’un an du 1er tour de l’élection présidentielle, il convient de faire le point sur la stratégie adoptée par le MPF pour permettre à Philippe de Villiers d’être candidat et de rassembler le plus largement possible sur sa candidature. (...)

Il faut prioritairement rencontrer les maires qui avaient signé pour Le Pen ou pour Mégret en 2002. Ainsi, le président du FN pourrait être privé des parrainages nécessaires à sa candidature. (...) Il est donc important (...) d’intensifier le travail du MPF pour «assécher» totalement le terrain labouré par le FN. (...)

Philippe de Villiers peut créer la surprise et franchir rapidement le cap des 10% d’intentions de vote. Il faut pour cela maintenir la pression pour que le MPF jouisse en 2007 d’une position hégémonique à la droite du candidat Sarkozy."

Et dire que Villiers se présentait comme l'homme de la "rupture avec l'UMP"! Quelle sinistre farce!

28.5.06

La chute du vicomte

La chute du MPF

En évoquant le cas de Pierre Audier dans le Gard, vice-président du MPF qui vient d'abandonner son mandat au sein du mouvement de Philippe De Villiers pour passer au FN, Le Point s'interroge sur la valeur symbolique de ce transfert alors que depuis plusieurs semaines la montée de Jean Marie Le Pen dans les sondages semble irrésistible, au point de pousser les instituts d'enquête à minorer sa poussée dans l'opinion pour ne pas lui donner plus d'ampleur encore, en ne centrant plus leurs enquêtes que sur le "duel Royal-Sarkozy".

Le Daily Telegraph ne disait rien d'autre en substance, tandis qu'un récent sondage pointait le leader du Front National à 22% d'opinions favorables, soit son plus haut niveau jamais acquis, y compris par rapport à l'avant 21 avril où il n'avait pas dépassé les 16%... loin de cette montée en puissance, la campagne de Philippe de Villiers semble au contraire, elle, marquer le pas et ne parvient pas à décoller dans l'opinion. Au delà du manque de charisme évident du leader du MPF, c'est aussi sa stratégie qui semble aujourd'hui mise en doute, y compris au sein de sa base militante.

Le fait est que sur le terrain le jeu se brouille. Dans le Gard comme dans ailleurs c'est d'ailleurs encore de ces accords passés au niveau régional entre le MPF et l'UMP qui a mis le feu aux poudres, accord également conduit dans d'autres départements un peu partout en France avec les mêmes effets, à savoir un retournement de tendance dans les transferts entre FN et MPF. En effet si depuis plusieurs mois, notamment après le ralliement spectaculaire à la candidature présidentielle de Philippe de Villiers du seul maire FN de France, celui d'Orange dans le Vaucluse, Jacques Bompard, à grand renfort de publicité médiatique, le "solde migratoire" était largement favorable au MPF, ces dernières semaines la tendance s'inverse plus discrètement mais tout aussi nettement. Entre les ex-militants FN qui peinent à trouver leur place au MPF, ceux qui s'inquiètent du piétinement de Philippe De Villiers dans les sondages et surtout le tissage d'une série d'accords locaux et départementaux qui suscitent l'ire de nombre de militants de base du MPF, à commencer par celui constitué entre Guillaume Peltier et l'UMP à Tours, et qui prend des allures d'inflexion nationale, le cas de Pierre Audier est loin d'être isolé.

Au FN d'ailleurs, on ne cache pas ces derniers temps sa satisfaction de voir revenir au bercail certains "égarés", tandis qu'au MPF la grogne monte. Nombreux ainsi sont ceux qui s'offusquent de la généralisation des accords locaux ou départementaux avec l'UMP, y voyant des manœuvres d'appareil menées dans le dos d'une base militant qui aspire plutôt à la "rupture" autant avec le parti chiraquien qu'avec Nicolas Sarkozy, guère apprécié ici bas. Y voyant un autre effet de la main mise de Guillaume Peltier, beaucoup n'hésitent plus d'ailleurs à critiquer âprement le jeune lieutenant de Philippe De Villiers, lui faisant porter la responsabilité d'une forme "d'aveuglement" face à la réalité de l'emprise électorale du MPF sur l'opinion. En dépit d'une exposition médiatique intense, Philippe de Villiers ne parvient pas à décoller dans les sondages, restant nettement même en dessous des 5 points, en vérité plus proche des 3 à 4% d'intentions de vote pour la présidentielle de 2007.

Calquant sa communication sur celle du FN, Philippe De Villiers n'aura jamais su s'en distinguer suffisamment pour s'en démarquer électoralement et espérer, en fait, le dépasser. Pire même, la campagne du MPF aurait même plutôt renforcer le FN en le sortant de son isolement et en popularisant plusieurs de ses thématiques, contribuant à dédiaboliser ainsi le discours lepéniste en lui donnant les atours d'une certaine respectabilité. En effet si Phillipe de Villiers a su identifier avec une certaine acuité et pertinence le risque d'une islamisation rampante de l'Europe, en revanche en ne parvenant pas à se défaire des amalgames et des discours globalisant, et pour tout dire xénophobes, sur l'immigration - comme si elle était "une" et "hostile" -, il n'aura jamais su se poser en force de rassemblement ouverte, républicaine et laïque face au totalitarisme musulman... mais honnêtement le pouvait-il ? En restant par ailleurs enfermé dans des conceptions politiques obsolètes, depuis ses positions économiques anti-libérales en passant par ses rigidités conservatrices sur certaines questions de société et même jusqu'au ridicule en reprenant le discours de José Bové sur les OGM, Philippe De Villiers n'est pas parvenu à convaincre de sa crédibilité et de sa capacité à se tourner vers l'avenir. Apparaissant plus comme une version nostalgique "soft" papy-boomer du lepénisme, le MPF n'a enfin jamais eu de prise sur une jeunesse qu'elle ne comprend pas, contrairement au FN ou à l'UMP sur ce point, qui ont su trouver leur espace chez les jeunes. Les rigidités de structure du vieux MPF rejetant les quelques jeunes s'y aventurant...

Pierre Audier, accueillit en grandes pompes par Marine Le Pen qui s'était déplacée pour l'occasion à Nîmes cette semaine, sera-t-il le symbole d'une réelle inversion de tendance dans les transferts entre le FN et le MPF et à terme le tournant qui aura dégagé la route du FN vers un nouveau 21 avril ? L'avenir le dira, mais il est indéniable que si d'un côté la confiance n'a jamais été aussi forte, de l'autre entre la grogne et le piétinement, le doute s'est installé.

via-resistancia

26.5.06

Villiers c’est « too much »...

A contrario, Jean-Marie Le Pen avait tendu une main franche à Philippe de Villiers, l’avait invité à une vraie rupture courageuse d’avec les partis du déclin, à un pacte loyal d’union patriotique et de redressement national. Il n’a pour l’instant récolté en retour de la part du président du MPF qu’insultes et invectives.
Dernière saillie en date de celui qui appela à voter Chirac au second tour de la présidentielle de 2002, l’entretien qu’il a accordé à Israël Magazine. Questionné par David Reinharc, le président du MPF a violemment attaqué le porte-parole de la France Française. Au mépris de la vérité, il a réitéré sa lecture biaisée des propos du candidat de la droite nationale sur la crise iranienne, et déclaré, comme un vulgaire cadre de l’UMP ou le dernier des militants de ras le front, que les « intolérables dérapages de Le Pen ne m’ont malheureusement jamais surpris venant de lui ».
Enfin, M. de Villiers a joué la carte communautaire, s’auto-désignant, un peu à l’instar d’un Nicolas Sarkozy, comme le candidat naturel de nos compatriotes de confession israélite : « les juifs de France sont les premiers touchés par (le) phénomène de l’islamisation », a-t-il avancé, « et ils savent qu’ils peuvent compter sur ma détermination pour les défendre. Nous défendrons ensemble la civilisation contre la barbarie ».
Un bel exemple de démagogie électoraliste qui achève de décrédibiliser M de Villiers et qui en a choqué plus d’un, comme en témoignent les réactions des internautes à cet entretien largement diffusé sur internet.

Source : FrontNational.com

Répondre sur le nucléaire iranien :
http://www.veritesurlefn.org/modules/news/article.php?com_mode=flat&storyid=255

24.5.06

Nouveau ralliement d’un cadre du MPF au FN

Marine Le Pen était mardi à Nîmes, aux côtés, notamment, du Secrétaire départemental du Gard, Lucien Ruty, pour évoquer la campagne présidentielle frontiste et l’actualité politique. Elle s’est à cette occasion félicitée du ralliement au Front National, après les fédérations corses du MPF, d’un des tout premiers cadres gardois du MPF, Pierre Audier, vice-président départemental du parti villiériste et plus particulièrement responsable de la 3ème Circonscription du Gard (Bagnols-sur-Cèze).

M. Audier, qui s’en explique longuement dans les colonnes de l’hebdomadaire Minute, a présenté sa démission comme résultant de son désaccord avec la stratégie du MPF, parti qu’il accuse de contribuer à faire le jeu de l’UMPS, de vouloir affaiblir la candidature national-souverainiste de Le Pen qui est pourtant incontestablement le mieux placé pour recueillir sur son nom le plus grand nombre de suffrages.

Pierre Audier, qui a demandé son adhésion au Front National, assurera désormais au sein de la Fédération du Gard les fonctions de Responsable Départemental à l’Implantation locale. « Ce ralliement à Jean-Marie Le Pen - qui en laisse augurer d’autres - va sans doute questionner ceux qui, à la mairie de Nîmes comme au MPF gardois, échafaudent déjà des combinaisons en vue des lointaines municipales » a noté Lucien Ruty.

Propos qu’éclairent les déclarations de Pierre Audier à Minute, lequel explique que Jean-Paul Fournier, le maire UMP de Nîmes, a reçu dernièrement le président de la fédération MPF du Gard, Marc Tautelle, entretien duquel il ressort « la volonté hégémonique très claire de l’UMP ». « Le discours était en substance le suivant, note M. Audier : si le MPF parvient « à faire diminuer les scores du FN et de l’UDF, on vous prendra sur nos listes ».

Est-ce pour retomber dans cette mauvaise cuisine électoraliste, ces arrangements de boutiquiers, que certains électeurs voteraient Villiers en 2007 ? C’est loin d’être certain.

9.5.06

Un plagiat de plus !

La "note"de Villiers serait un plagiat
voir l'annexe 1


La note de la DST utilisée pour dénoncer une infiltration islamiste à Roissy serait le plagiat d'une étude sur un trafic de main d'oeuvre.

Philippe de Villiers (Sipa)

La "note des RG" de Philippe de Villiers serait un plagiat. Le document présenté par le président du Mouvement pour la France comme une "note" des RG pour étayer sa théorie d'une infiltration islamiste à l'aéroport de Roissy est en fait un document émanant des services de la DST, indique Le Parisien de vendredi 28 avril, qui précise qu'il s'agit d'un document de travail de la Direction de la surveillance du territoire (DST) et non d'un "note bleue officielle". Le Parisien affirme en outre que ce document de travail serait le "plagiat" d'une étude effectuée par une société britannique. Le cabinet d'intelligence économique C3P Consultants avait été chargé "d'enquêter sur d'éventuels faits délictueux sur la zone portuaire", écrit Le Parisien qui précise que cet audit "a permis de confirmer les vols et a révélé l'existence d'une filière d'immigration probablement clandestine de personnes originaires de la même ville algérienne, Ghazaouet".
Le quotidien ajoute que "ce "plagiat" a fait l'objet d'une lecture très orientée" dans le rapport publié. "Si le cabinet C3P évoque une "mainmise ethnique" cela devient un "apartheid ethnique et religieux", cite en exemple le journal. "Un véritable pillage" Interrogé par le quotidien, Patrick Seguy, directeur de C3P Consultants affirme avoir été "très surpris" d'avoir reconnu dans la note "les éléments d'une étude que nous avons réalisé entre janvier et mars 2005".

"C'est un véritable pillage", s'exclame Patrick Seguy.

"Nous n'avions pas constaté de prosélytisme islamiste", ajoute-t-il.

Le directeur de C3P assure avoir eu une réunion "fin avril 2005 avec la gendarmerie des transports aériens à laquelle nous avons fourni les parties "analyses" et "statistiques" de notre étude", a-t-il poursuivi en précisant que C3P avait été sollicitée pour étayer les soupçons d'éventuels trafics de main d'œuvre". "Il n'était en aucun cas question de terrorisme", a souligné Patrick Séguy.

La note est publiée en annexe 1 du livre de Philippe de Villiers sous le titre "Note des Renseignements généraux sur la plate-forme Roissy Charles-de-Gaulle, janvier 2006 (extraits)".

NOUVELOBS.COM 28.04.06 16:27

Islamophobie perverse sur les Mosquées de Roissy

De Villiers, qui ne parvient pas à décoller dans les sondages sur les intentions de vote à l'élection présidentielle de 2007, fait à nouveau parler de lui grâce à son livre, Les Mosquées de Roissy, chez Albin Michel. Un ouvrage dans lequel il n'hésite pas à agiter la peur, pour entraîner le lecteur dans un rejet de l'islam, thème récurrent dans son discours et à partir duquel il entend faire la différence avec le Front national (FN). Cet ouvrage lui permet par ailleurs d'interpeller Nicolas Sarkozy en tant que ministre de l'intérieur, afin de se donner plus d'importance...

Il faut savoir que depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, la sécurité dans les aéroports préoccupe les pays susceptibles d'être visés. Dans le premier chapitre de son livre, de Villiers - qui a fait de la supposée "islamisation" de la France son principal thème de campagne présidentielle - dresse un tableau apocalyptique de la situation dans les zones aéroportuaires. La réalité est plus mitigée.

Selon les RG, il y a peu de musulmans radicaux employés dans les aéroports. Du fait même que les aéroports sont des lieux sensibles, la vigilance policière s'y est très fortement accrue depuis fort longtemps.

D'autre part, on apprend que la note sur la présence d'islamistes dans l'aéroport de Roissy, publiée par Philippe de Villiers en annexe de son livre, n'est pas une production des renseignements généraux (RG), contrairement à ce que prétend le livre.

Cette note est l'oeuvre de la direction de la surveillance du territoire (DST). En outre, elle ne date pas de janvier 2006, comme le dit l'ouvrage, mais de novembre 2005, explique-t-on de source policière... Imaginez alors le nombre de mensonges et de tromperies dans le reste du livre, sur l'authenticité de certains documents ou sur l'interprétation d'autres, faussement présentés comme confidentiels.

lemonde.fr

8.5.06

Merci Philippe !

Philippe de Villiers avait déjà largement montré la faiblesse de ses analyses politiques et son manque cruel d'imagination, mais il vient de toucher le fond aujourd'hui, nous offrant une belle tranche de rigolade.

Nouvelobs.com rapporte que dans le journal du dimanche d'aujourd'hui, le pompeur du Puy du Fou a reproché au président de l'UMP d'avoir dupliqué "son" slogan « La France, tu l'aimes ou tu la quittes ». S'exprimant, samedi à Paris, devant les nouveaux adhérents de l'UMP, Nicolas Sarkozy avait lancé : « Si certains n'aiment pas la France, qu'ils ne se gênent pas pour la quitter ».

Précisons aux internautes qui ne le savent pas que c'est le Front National qui avait lancé le slogan « La France aimez-la ou quittez-la » il y a déjà bien longtemps, et que des milliers de tee-shirts, de briquets et autres objets en ont été revêtus.

Bref, le numéro du contrefacteur contrefait est absolument hilarant et, disons-le franchement, pitoyablement ridicule ! Il reste qu'on peut s'interroger sur la santé mentale de Philippe de Villiers, qui semble visiblement dépassé par une tâche trop difficile pour lui, alors qu'il reste encore une longue année de campagne. Espérons pour lui qu'il retrouve ses esprits après un peu de repos et fera preuve de courage et d'intelligence en acceptant l'alliance des Patriotes que Jean-Marie Le Pen proposera officiellement le 1er mai prochain.

S'agissant de Nicolas Sarkozy, son propos est en parfaite contradiction avec son abolition de la double peine, qui nous oblige à garder sur notre territoire les « niqueurs de France » délinquants et criminels, et en contradiction avec son désir de donner le droit de vote aux étrangers, puisque ce nouvel appel d'air à l'immigration renforce son aspect massif, principal responsable d'une intégration devenue impossible. Mais les faits à l'opposé des discours, c'est la grande spécialité des politicards de l'UMPS.

Dans cet embrouillamini de contrefaçons, signalons pour ceux qui désirent se procurer les articles originaux « Aimez-la ou quittez-la » que ceux-ci peuvent-être commandés sur le site du FN http://www.frontnational.com/militer_boutique.php . Ils y sont certifiés authentiques !

Enfin, profitons-en pour rappeler une liste de quelques uns des exploits de Duplicator :

« La mère de toutes les batailles »

Dans le Monde du 6 septembre de Villiers déclare « La prochaine élection, c’est la présidentielle, la mère de toutes les batailles », reprenant texto la célèbre expression de Jean-Marie Le Pen.

« La France tu l'aimes ou tu la quittes »

Le lundi 7 novembre, de Villiers sort cette affiche suite aux émeutes parties de Clichy-sous-Bois qui se déroulent alors en France. Il reprend quasiment mot pour mot le célèbre slogan du FN «La France aimez-la ou quittez-la ». Comble du ridicule, le vicomte se permet dans le journal du dimanche du 23 avril de reprocher à Nicolas Sarkozy d'avoir dupliqué "son" slogan « La France, tu l'aimes ou tu la quittes ». Le ministre avait lancé la veille : « Si certains n'aiment pas la France, qu'ils ne se gênent pas pour la quitter ». Un numéro de comiques hilarant !

« Les pompes aspirantes »

Dans Paris-Match du 20 octobre 2005, Philippe de Villiers expose ses mesures contre l'immigration (qu'il a pourtant lui-même favorisée en appelant à voter pour l'immigrationniste UMP contre le FN) et dénonce les « pompes aspirantes », terme très spécifique repris de Jean-Marie Le Pen qui depuis bien longtemps répète qu'il faut « couper les pompes aspirantes ».

La Garde Nationale

En reprenant la Garde Nationale du programme du Front National, de Villiers n'en comprend pas le sens profond et compte uniquement sur l'effet d'annonce provoqué pour attraper les électeurs. Elle fut imaginée à la fin des années 80 par Jean-François Touzé, actuellement membre du Bureau Politique du FN et conseiller régional d’Ile-de-France, puis rédigée dans le programme du Front National quelque temps plus tard (point 6 du programme Défense du FN). Il s'agit de former des volontaires qui viendront de façon ponctuelle renforcer les structures policières et militaires déjà existantes, en cas de crise comme une agression extérieure, une attaque terroriste, des émeutes urbaines, des grèves paralysant le pays, ou aider la population lors de catastrophes en tous genres (inondations, tremblements de terre, incendies…).

Notre Duplicator préféré a passablement dénaturé cette excellente idée en lui otant son principe fondamental du volontariat. Il veut en effet utiliser cette garde pour « rétablir les frontières », « investir les quartiers islamistes » et « contrôler les mosquées ». Or ces missions bien évidemment essentielles ont un caractère permanent, et sont du rôle de la Police et des Douanes, organes professionnels de l'état. Créer une autre Police renommée Garde Nationale pour l'occasion n'a donc strictement aucun sens. Cette reprise incohérente de la proposition frontiste est révélatrice d'une chose : le vicomte copie pour copier, sans comprendre ce qu'il fait. C'est un peu comme à l'école lorsque le cancre copie sur son voisin, et que dans son empressement et sa nervosité face à la surveillance du professeur, il reprend sans les comprendre quelques morceaux épars d'une réponse juste et qu'il les réassemble au petit bonheur la chance en y ajoutant quelques touches personnelles. Ainsi Philippe de Villiers ne vise-t-il qu'une chose : créer un effet d'annonce global et attraper certains électeurs peu regardants.

Le bon sens ordonne en réalité de redéfinir correctement les missions de la Police et des Douanes pour en effet « rétablir les frontières », « investir les quartiers islamistes » et « contrôler les mosquées », et de confier à une Garde Nationale volontaire un rôle de renfort en cas d'évènements exceptionnels comme nous les avons évoqués plus haut.

Guillaume Peltier recopie les discours de Le Pen !

Guillaume Peltier, responsable des « Jeunes pour la France » de Philippe de Villiers avait écrit dans son éditorial d'« Avant-garde » n°1 (octobre 2001) les magnifiques propos suivants : « Soyons comme l'étoile du berger. Celle qui s'allume quand la nuit va venir. Quand les ténèbres de l'obscurantisme menacent d'éteindre le feu de la liberté, il est temps de faire se lever l'étoile du génie Français. Le monde a besoin de lumière, le monde a besoin de la France ».

Sauf que quelques jours plus tôt, le dimanche 23 septembre 2001, Jean-Marie Le Pen avait donné l'original, dans son discours de la 21è Fête des Bleu-Blanc-Rouge en déclarant : « (...)il faut le candidat de la France redevenue berger et étoile pour un troupeau de nations que la peur envahit.Vous savez, l'étoile du berger. La première qui s'allume dans le ciel quand la nuit va venir. Et depuis le mardi noir, nous sentons tous confusément que la nuit peut retomber sur le monde. Alors faisons lever l'étoile du génie français. Le monde a besoin de lumière. Le monde a besoin de la France. » (discours de Le Pen aux BBR 2001). Tout de même, ce jeune Peltier aurait pu avoir la jugeotte de laisser passer quelques mois, pour minimiser le risque que l'on remarque sa petite mesquinerie !

« National Provence »

En mars 2006 le MPF de Philippe de Villiers vole le titre du journal départemental du Vaucluse du FN « National Provence ». On constatera la forfaiture sur cette image : http://www.frontnational.com/national-provence.jpg .

Villiers trompe les électeurs nationaux

Communiqué de presse de Louis Aliot,
Secrétaire Général du FN

Le secrétaire général du MPF vient de déclarer dans le « Nouvel Observateur » que : « Le Pen aura ses signatures et sera devant nous à la présidentielle. Mais nous serons installés dans le paysage. »

Effectivement, le MPF de Monsieur Villiers sera installé dans le paysage politique français comme le supplétif d’une droite décadente qui aura tenté d’empêcher les idées nationales d’accéder au pouvoir. Pourquoi ?

Parce que Monsieur Villiers, et c’est son mentor qui l’affirme, est parfaitement conscient qu’il n’a aucune chance de l’emporter et qu’il fait donc prendre le risque de faire perdre le camp national pour défendre sa petite boutique personnelle au mépris de l’intérêt supérieur de la France.

Il aura fallu peu de temps pour que le masque tombe.

L’entreprise Villiers est une entreprise de division au bénéfice du système auquel il appartient et qu’il fait mine de combattre pour tromper les électeurs nationaux.

Le FN appelle tous les patriotes, tous les nationaux et tous les souverainistes à se rassembler derrière la bannière du FN ou de l’Union Patriotique avec Jean-Marie Le Pen pour les échéances électorales de 2007.

www.frontnational.com
Tél. : 01 41 12 10 08 - Fax : 01 41 12 28 14 - Port. : 06 15 07 12 45 -

Le Pen dénonce les plagiaires

Le Président du FN a critiqué Sarkozy et Villiers, “duplicators” et caricators” de son programme.

Jean-Marie Le Pen a renouvelé lundi 1er mai son appel à une “union patriotique” pour la présidentielle et les législatives de 2007 lors de son traditionnel discours du 1er mai place de l’Opéra. Il a auparavant déposé une gerbe au pied de la statue de Jeanne d’Arc, place Saint Augustin, dans le huitième arrondissement parisien.

“Je renouvelle mon appel à l’union patriotique, dont naturellement je prendrai la tête puisque je suis le mieux placé de tous les candidats qui se réclament de la droite nationale pour l’emporter”, a lancé le président du FN.

Il a ajouté que sa main était tendue “à tous, anciens compagnons comme nouveaux concurrents”. Le président du Mouvement pour la France Philippe de Villiers, qui chasse l’électorat du FN, a refusé l’offre. “Ceux qui la refuseront devront prendre la responsabilité de le dire devant l’histoire”, a prévenu Jean-Marie Le Pen.

Dans une allusion à Philippe de Villiers, le président du FN s’en est pris aux “plagiaires qui se multiplient”, aux “pâles imitateurs qui ne sont plus que des duplicators, des caricators dont la seule fonction est de ramener des voix au système et de lui permettre de se perpétuer”.

Jean-Marie Le Pen a aussi ciblé ses attaques sur Nicolas Sarkozy “fidèle soldat du chiraquisme depuis 30 ans” et “adepte du grand écart soutien-rupture”.

Tout au long de ce discours de 50 minutes devant environ 3.000 sympathisants selon les chiffres de la préfecture de police, le président du FN a affiché son optimisme pour 2007: “Je crois en la victoire nationale aux deux tours de l’élection présidentielle”. “Nos idées gagnent du terrain”, a-t-il noté en passant en revue les crises de ces derniers mois.

AP/NOUVELOBS.COM 01.05.06 16:37

MPF : à trop forcer le trait, le crayon casse

Les affirmations contenues dans les déclarations de Philippe de VILLIERS au Journal de TF1 du 23 avril et dans son livre, selon lesquelles les souterrains des pistes de l’Aéroport CDG de Roissy seraient « truffées » de mosquées clandestines et les personnels des bagageries seraient infiltrés par des islamistes terroristes, ont été contredites formellement par la Direction de Roissy et par les enquêtes faites sur le terrain par les Ministères concernés.

De plus, le 25 avril, Patrick Poivre d’Arvor a annoncé que les services des Renseignements généraux réfutaient l’origine et l’authenticité de certaines pièces annexées au même livre.

Si ces démentis étaient fondés, les arguments développés par le Président du MPF seraient discrédités, ainsi que son comportement. En effet, le sujet est suffisamment grave pour que toutes les surenchères et affabulations soient proscrites. Les risques encourus par les usagers dans l’ensemble des transports publics sont bien réels et ne méritent pas d’être amalgamés avec la paranoïa à cause des outrances et récupérations médiatiques d’un politicien.

Il n’est pas moralement sérieux d’amplifier des rumeurs non vérifiées afin d’exploiter électoralement la panique populaire. C’est précisément là toute la différence entre la démagogie plagiaire et le populisme authentique.

Communiqué du Parti populiste

23.4.06

Plagieur Plagié !


Villiers accuse Sarkozy d’avoir copié son slogan

Le slogan du MPF est : “la France, tu l’aimes ou tu la quittes”. Nicolas Sarkozy a lancé samedi : “Si certains n’aiment pas la France, qu’ils la quittent”.

Philippe de Villiers accuse Nicolas Sarkozy de plagiat. dans le journal du dimanche du 23 avril, le président du Mouvement pour la France (MPF) a reproché au président de l’UMP d’avoir dupliqué son slogan “La France, tu l’aimes ou tu la quittes”.

S’exprimant, samedi à Paris, devant les nouveaux adhérents de l’UMP, Nicolas Sarkozy avait lancé : “Si certains n’aiment pas la France, qu’ils ne se gênent pas pour la quitter”.

Source : NouvelObs.com

Origine du slogan :
http://vicomtedevilliers.blogspot.com/2005/12/contrefaon.html

14.4.06

Qui dirige au MPF ?

Communiqué de Presse du Front National

Le Secrétaire Général du MPF, Monsieur Pelletier, vient de décider de rejeter en ce qui concerne le MPF la proposition de rassemblement patriotique esquissée par Jean-Marie LE PEN pour les élections législatives, prouvant ainsi, s’il en était besoin, que ce n’est pas Monsieur de Villiers qui dirige et prend les responsabilités politiques dans son Mouvement mais le jeune activiste transfuge du Front National et, plus tard, du Mouvement National Républicain de Monsieur Mégret.

www.frontnational.com
Tél. : 01 41 12 10 08 - Fax : 01 41 12 28 14 - Port. : 06 15 07 12 45
- vizier@frontnational.com

8.4.06

Action FNJ Paris


Cliquer sur l'image pour agrandir.

Passage :
2004, 28 novembre, Villiers se rend au congrès de l’UMP, invité par Sarkozy. La veille, il déclare au Figaro : « …J’ai noté avec satisfaction que Nicolas Sarkozy souhaitait construire un dispositif majoritaire ayant la forme d’un trimaran avec un flotteur central, l’UMP, un flotteur centriste, à gauche et un flotteur national, à droite, le MPF ».

Tract diffusé à l'occasion du meeting de Guillaume Peltier à Paris.

7.4.06

Actuellement Premier Vice-président du Front National, je suis étonné et même écoeuré de la nouvelle dépêche de l’AFP, du 4 avril 2006, relatant les critiques acerbes de Monsieur Bompard envers le Front National, qu’il a quitté.

Militant nationaliste depuis plus de quarante ans, j’ai été comme tous mes camarades, et comme d’ailleurs Monsieur Bompard, victime de l’ostracisme, des menaces et des coups bas de nos adversaires politiques qui, plus souvent que nécessaire, nous considèrent comme des ennemis. C’est pourquoi, dans mon rôle et dans mes actions depuis des décennies j’ai toujours prôné la bonne entente et le culte de l’amitié.

A la différence de ce que dit Monsieur Bompard, je tiens à affirmer qu’au Bureau Politique dont il faisait partie, chacun est libre d’exprimer ses idées, qu’elles plaisent où non au Président, Jean-Marie Le Pen.

Aucun membre du Bureau Politique n’a jamais été sommé de se taire en réunion. Chacun y est libre de prendre ses responsabilités.Pendant des mois, j’ai dit de visu ou téléphoniquement au maire d’Orange, qu’il n’était pas obligé de constamment renvoyer la balle et d’être en conflit permanent avec le chef du mouvement auquel il avait adhéré et dont il représentait, comme maire et comme conseiller général, les idées.

C’est une chose que d’être dans un parti et de le critiquer, même de faire savoir que l’on n’est pas d’accord sur tel ou tel sujet de politique intérieure ou internationale ; c’est autre chose quand, après avoir obtenu ses mandats grâce au Front National et avoir adhéré à un autre parti, on remet sans cesse sur le métier ses états d’âme, ses reproches, ses anathèmes et ses accusations.La situation de la France aujourd’hui est telle, qu’il sera nécessaire demain, pour tous ceux qui pensent à l’avenir de notre pays, de s’unir et de s’entendre sur le principal pour mener un combat commun.

Il serait donc temps que cesse la guéguerre et les bisbilles. Il serait temps, si l’on ne peut se rassembler sur 100 % de valeurs communes, de se contenter des 99 ou des 98 % qui pourraient nous unir.

Orateur national parcourant la France de semaine en semaine et de mois en mois, je n’ai vu nulle part notre mouvement ressembler . « au château de la belle au bois dormant » . « déserté par ses militants. » J’ai vu partout des Français sérieux, c’est vrai soucieux, mais déterminés à se battre pour sauver notre pays. Partout, les milliers de personnes que je rencontre, adhérents, anciens ou nouveaux, sympathisants, trouvent à Jean-Marie Le Pen un certain nombre de vertus, une grande capacité de réflexion et de logique, ainsi qu’une stature suffisante pour faire face à la meute des désinformateurs, des truqueurs des voleurs et des anti-Français.

Cela me suffit largement pour continuer le combat à ses côtés dans le mouvement auquel j’ai adhéré voici des décennies, en étant même membre fondateur.

Je souhaite que Monsieur Bompard trouve dans son nouveau parti ce qu’il cherche et, si cela est, qu’il garde ses invectives et ses critiques pour les gens qui mènent notre pays sur une pente fatale.

Si, dans la folie de nos vingt ans, nous avons pu penser et envisager une politique idéaliste pure et dure, force nous a été imposée de reconnaître qu’en fait, la politique telle que la conçoivent nos adversaires n’est qu’un immense « tas de fumier » où la combine, les magouilles et les lois faites sur mesure, ne sont qu’au service des majorités de droite comme de gauche qui n’ont eu qu’un seul objectif commun depuis des décennies, non pas sauver la France, mais empêcher le Front National d’avoir dans notre pays la représentativité qui lui revient de droit avec entre 15 et 20 % des voix dans les principaux scrutins.

De plus, en nous interdisant d’avoir des salles pour nos meetings, en n’invitant pas nos représentants aux dizaines de « débats » mensuels qui traitent de tous les sujets, et souvent même de nous, en permettant et même en organisant sur tous les médias, dans toutes les émissions, culturelles, politiques et même humoristiques, la caricature, voire l’insulte du Front National, de son Président et de ses militants, on peut voir la force des idées que nous défendons du seul fait que nous existonsTOUJOURS !

Eh bien, ces idées même si elles sont celles de Monsieur Bompard ou de Roger Holeindre, sont, avant tout, celles de Jean-Marie Le Pen ! C’est ainsi ! Et tous ceux qui ne se battent que pour la France sont, s’ils ne sont ni sourds, ni aveugles, obligés d’en convenir !

Roger HoleindrePremier
Vice-président du Front National

Intervention du FNJ lors du meeting de Guillaume Peltier

Communiqué de presse du FNJ

La stratégie villiériste consistant à récupérer la thématique lepéniste afin de capter l’électorat du Front national a été sérieusement mise à mal hier soir.

En effet, une cinquantaine de militants du FNJ Paris, ont fait entendre leurs voix devant un Guillaume Peltier médusé et livide.

Tout a commencé avec le refus du secrétaire général du MPF de répondre aux questions de Romain, militant du Front national. Ce dernier lui lança notamment : « Cela ne vous dérange pas de faire un copier-coller du programme de Jean-Marie Le Pen ! » avant de s’entendre répondre : « jeune homme, vous êtes minoritaire, alors taisez-vous ».

C’est à ce moment précis que les jeunes lepénistes se sont levés aux cris de « Le Pen président », jetant des tracts par centaines. Cet effet de masse derrière Jean-Marie Le Pen, sans aucune violence, fut renforcé de manière spectaculaire par la reprise de notre slogan par des jeunes militants du MPF eux-mêmes.

Comme quoi la jeunesse préfère l’original à la copie.

17.3.06

Ça se corse au MPF

Le Mouvement Pour la France de Philippe de Villiers a perdu ses Fédérations Corses :

Pierre Deplanque, Président du MPF Corse, Dolorès Thomas, Secrétaire Départementale de Haute Corse et Eric Gaillot, Secrétaire Départemental de Corse du Sud, ont « décidé de rallier le Front National de Jean Marie Le Pen » ont-ils officiellement annoncé vendredi.

« Depuis plusieurs mois, nous ne nous reconnaissons plus dans le MPF, dont l’objectif est de faire un copier-coller des idées du Front National, afin de capter ses électeurs dans le but de les rabattre vers l’UMP. Nous n’acceptons pas non plus la consigne nationale donnée aux fédérations du MPF de dissuader les maires de parrainer la candidature de Jean-Marie Le Pen. Pour nous, en effet, la droite nationale doit s’unir et pas se tirer dans les pattes. Cette union n’est possible que derrière le Front National. En Corse comme sur le Continent, nous vivons en effet sous une contrainte matérielle et morale totalitaire à masque démocratique, dont il est temps de sortir pour s’atteler à la résolution des graves problèmes du pays. L’alternative est claire : on peut vouloir continuer les politiques qui nous ont conduits là où nous en sommes, ou faire le choix du changement, c’est-à-dire opter pour la vraie voie nationale, celle du FN. Nous appelons l’ensemble des militants à se réunir derrière Jean-Marie Le Pen à l’élection présidentielle, et derrière Olivier Martinelli, chef du FN-Fiamma Corsa, dans le cadre de la Corse » ont-ils déclaré.

Relevons enfin que, si tous les communiqués de Jacques Bompard depuis son ralliement à Philippe de Villiers attaquent le FN et son Président, la décision du maire d’Orange de jumeler sa ville avec une municipalité communiste chinoise, sous prétexte qu’elle est située dans une région vinicole, a suscité l’incompréhension et la stupeur dans les propres rangs du MPF…

Source : FDA
http://www.frontnational.com/quotidien_detail.php?id_qp=590&art=3

12.3.06

UMPF ?


Listing des dirigeants du MPF.

Jean-François Corbière, responsable du MPF en Languedoc Roussillon, secrétaire départemental du MPF dans l’Hérault et adjoint au maire de la municipalité UMP de Béziers dirigée par Raymond Couderc (partisan de la Constitution et de l’entrée de la Turquie).

Guy Boiché, secrétaire départemental du MPF en Meurthe et Moselle et maire adjoint de la municipalité UMP de Nancy dirigée par André Rossinot (partisan de la Constitution et de l’entrée de la Turquie).

Arnault Houtart, secrétaire départemental du MPF des Hauts de Seine et maire adjoint de la municipalité UMP de La Garenne Colombes dirigée par Philippe Juvin qui est par ailleurs vice président du Conseil Général des Hauts de Seine (partisan de la Constitution et de l’entrée de la Turquie) et proche par conséquent d’un certain…Nicolas Sarkozy.

Dominique Bailly, secrétaire départemental du MPF de Seine Saint Denis et maire adjoint de la municipalité UMP de Villepinte dirigée par Martine Valleton (partisane de la Constitution et de l’entrée de la Turquie).

Matthieu Lamoril, responsable du MPF dans le Nord pas de Calais, secrétaire départemental du MPF du Pas de Calais et maire adjoint de la municipalité UDF d’Arras dirigée par Jean-Marie Vanlerenberghe (partisan de la Constitution et de l’entrée de la Turquie).

Hervé Le Maout, secrétaire départemental du MPF de l’Ain et maire adjoint de la municipalité UMP de Bourg en Bresse dirigée par Jean-Michel Bertrand (partisan de la Constitution et de l’entrée de la Turquie).

Patrice Buffet, secrétaire départemental du MPF du Tarn et maire adjoint de la municipalité UMP de Castres dirigée par Pascal Bugis (partisan de la Constitution et de l’entrée de la Turquie).

Jean-Yves De Prat, secrétaire départemental du MPF de Charente et maire adjoint de la municipalité UMP d’Angoulême dirigée par Philippe Mottet (partisan de la Constitution et de l’entrée de la Turquie).

Bernadette Jouachim, responsable régional du MPF dans le Centre, secrétaire départemental du MPF de l’Eure et Loire et maire adjointe de la municipalité UMP de Chartres dirigée par Jean-Pierre Gorges (partisan de la Constitution et de l’entrée de la Turquie).

Ils sont vraiment du « système » et donc ils ne représentent pas le peuple !